Aide à l’adaptation du logement au vieillissement

L’aide à l’adaptation du logement au vieillissement

Une aide à l’adaptation du logement au vieillissement peut s’ajouter à une pension de réversion perçue après le décès d’un conjoint ou d’un parent. Comment l’obtenir ?  

Dans le cadre du Plan d’Investissement Volontaire (PIV), 7 mesures ont été mises en place afin d’améliorer l’habitat des salariés et retraités. Parmi elles, l’aide à l’adaptation du logement au vieillissement propose aux seniors un montant de 5 000 euros maximum. Elle leur permet de faire réaliser des aménagements qui facilitent le quotidien.

renseignement téléphonique 118 808

Quelles sont les personnes concernées ?

L’aide est destinée aux salariés ou retraités du secteur privé sous conditions. Présentées ci-dessous, elles permettent de savoir si vous pouvez y prétendre :

  • tout retraité âgé d’au moins 70 ans ;
  • salarié ou retraité âgé d’au moins 60 ans et en perte d’autonomie ;
  • propriétaire dont le locataire correspond à l’une des éventualités énoncées ;
  • personne âgée d’au moins 60 ans et résidant chez l’un de ses enfants, lui-même salarié.

Pour quels types de travaux ?

Les travaux couverts par cette aide concernent l’aménagement de la salle de bain et des toilettes, comme :

  • la pose d’une douche à l’italienne avec un sol antidérapant ;
  • d’un lavabo homologué pour les personnes à mobilité réduite ;
  • d’un WC rehaussé doté d’un réservoir, avec une barre d’appui ergonomique.

D’autres installations d’équipements sont envisageables dans la limite de 50% du coût des travaux principaux. Ce sont les éléments suivants :

  • l’installation de barres d’appui et d’un siège de douche ;
  • la pose d’une porte de douche ou d’une paroi ;
  • les travaux portant sur l’installation électrique ou l’éclairage de sécurité ;
  • l’agrandissement de la porte des sanitaires ;
  • tout ce qui concerne le revêtement des sols et murs.

Quelles sont les conditions à remplir ?

Des conditions supplémentaires s’ajoutent à celle de l’âge. Elles sont liées à l’habitation, aux travaux et aux ressources du futur bénéficiaire.

Seul un professionnel avec le label Qualibat est habilité à effectuer les travaux. De plus, vous devez choisir un opérateur d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO), qui réalisera un diagnostic technique et assistera le professionnel tout en contrôlant la conformité des aménagements.

En ce qui concerne les ressources, une grille, identique à celle des subventions de l’Anah, présente les plafonds à ne pas dépasser pour obtenir l’aide. Ils sont peu élevés et correspondent donc à des revenus modestes.

Quelle est la procédure à suivre ?

Avant de vous lancer dans la démarche, une simulation est accessible sur le site de l’organisme Action Logement. Elle permet de vérifier vos droits à cette aide et vous invite à créer votre dossier lorsque c’est le cas. En effet, la demande s’effectue en ligne sur votre compte par l’ajout de plusieurs pièces justificatives.

Action Logement vous accorde ensuite un délai de 12 mois pour la réalisation des travaux. Par ailleurs, le versement est exécuté seulement après l’envoi et la réception des factures, dont la date doit être inférieure à 3 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.