Succession : qu’est-ce que l’indivision ?

Accueil » Décès » Succession » Succession : qu’est-ce que l’indivision ?

L’indivision successorale survient lorsqu’un patrimoine est hérité collectivement par plusieurs personnes, sans qu’une répartition spécifique des biens ne soit établie. Cette situation, fréquente, mais complexe, engendre des défis uniques pour les héritiers, allant de la gestion des biens communs à la résolution des conflits potentiels. Découvrez ici les principes fondamentaux de l’indivision dans le cadre d’une succession.

Qu’est-ce que l’indivision ?

L’indivision successorale est une situation juridique qui se produit lorsqu’un patrimoine est transmis à plusieurs héritiers sans qu’une division spécifique des biens ne soit réalisée. Dans ce cadre, les héritiers deviennent collectivement propriétaires de l’ensemble du patrimoine, partageant droits et obligations sur les biens hérités. Cette copropriété involontaire est régie par des règles spécifiques, visant à équilibrer les intérêts de tous les co-indivisaires.

Quelles sont les caractéristiques de ce partage d’héritage ?

Les caractéristiques clés de l’indivision reposent sur un partage équitable des décisions et de la jouissance des biens hérités lors de la succession d’un défunt :

  • La propriété partagée : qui consiste à ce que chacun des héritiers détienne une part indivise du patrimoine, sans qu’une attribution spécifique des biens individuels ne soit faite ;
  • La gestion collective : au cours de laquelle la gestion des biens doit être effectuée d’un commun accord entre les héritiers, ou à défaut, suivant des décisions majoritaires selon les règles légales ;
  • Ou encore le droit de jouissance et d’usage, tous les co-indivisaires ont le droit d’utiliser les biens, sous réserve de respecter les droits des autres héritiers.

Dans quels contextes l’indivision peut-elle concerner des héritiers ?

L’indivision apparaît typiquement dans des situations telles que :

  • Lors d’une succession sans testament : quand une personne décède sans laisser d’informations sur la répartition de ses biens ;
  • Lorsqu’un testament incomplet est laissé aux héritiers. Par manque de clarté, une situation d’indivision peut survenir lors de la découverte de dernières volontés ambiguës ;
  • Lorsque les héritiers refusent de partager immédiatement les biens hérités. Ces derniers peuvent effectivement choisir l’indivision, par convenance ou en attendant de réaliser une plus-value sur certains biens.

Que dit la réglementation au sujet de l’indivision dans le cadre d’une succession ?

La loi encadre particulièrement le dispositif d’indivision, pour protéger les héritiers et apporter des solutions en cas de litiges. Voici ce que dit la réglementation au sujet de ce dispositif qui intervient de manière récurrente lors d’une succession.

Cadre juridique et réglementation

L’indivision est encadrée par un ensemble de lois qui varient selon les juridictions, mais partagent des principes communs. Ces règles définissent comment les biens doivent être gérés et comment les décisions doivent être prises parmi les co-indivisaires. Cela permet de limiter les litiges et de protéger chaque héritier afin qu’aucun d’entre eux ne soit lésé.

Gestion des biens et prise de décision lors d’une indivision

La loi impose des modalités précises pour l’administration des biens en indivision. Elle spécifie les conditions sous lesquelles les héritiers peuvent utiliser, bénéficier ou vendre les biens. Les décisions importantes, comme la vente d’un bien, exigent généralement l’unanimité, tandis que les décisions courantes peuvent être prises à la majorité.

Résolution des conflits

En cas de désaccord, des procédures comme la médiation ou l’arbitrage sont souvent privilégiées pour trouver un terrain d’entente. Si ces tentatives échouent, les tribunaux peuvent intervenir pour régler les litiges, en imposant des décisions qui respectent la loi et les droits de chaque héritier.

Comment sortir de l’indivision successorale ?

Mettre fin à une indivision successorale est un processus crucial qui permet aux co-indivisaires de récupérer leur part respective dans le patrimoine. Les méthodes courantes pour sortir de l’indivision comprennent le partage amiable, la vente des biens, ou le recours à la justice.

Le partage amiable pour sortir de l’indivision

Cette méthode est la plus souhaitée, car elle implique un accord mutuel entre les co-indivisaires sur la manière de diviser les biens. Le partage amiable est souvent moins coûteux et plus rapide, évitant les litiges prolongés. Il peut impliquer une répartition physique des biens ou une compensation financière entre les parties.

La vente des biens pour quitter l’indivision

Si un accord amiable n’est pas possible ou si les héritiers préfèrent liquider le patrimoine, la vente des biens peut être envisagée. Les recettes de la vente sont ensuite réparties entre les co-indivisaires selon leurs parts respectives dans l’indivision.

Le recours à la justice pour mettre un terme à l’indivision  

En cas de désaccord persistant, un ou plusieurs héritiers peuvent demander à tribunal de trancher. Cette option peut être plus longue et plus coûteuse, mais elle s’avère parfois nécessaire pour mettre un terme à un conflit et résoudre des litiges sans issue.  

Vous êtes perdu dans les démarches de votre demande de pension de réversion ? Nos experts sont là pour vous aider !

SUJETS SIMILAIRES