Aides sociales : ces prestations qui vous permettent de valider des trimestres retraite

Accueil » Retraite » Aides sociales : ces prestations qui vous permettent de valider des trimestres retraite

Lorsqu’il s’agit de faire le point sur nos droits retraites, il convient de prendre en compte d’autres revenus que ceux générés via l’exercice d’une activité professionnelle. En effet, la perception de certaines aides sociales peut permettre aux Français de valider des trimestres supplémentaires afin de bénéficier plus tôt d’une pension complète. Découvrez ici la liste des prestations concernées.

aides sociales et trimestres retraite

Peut-on percevoir des droits retraites pendant une période d’inactivité ?

Tout au long de votre vie professionnelle, vous avez cotisé auprès de l’Assurance retraite, même si vous avez traversé des phases sans activité. Vous vous demandez donc comment ces interruptions affectent votre future pension ? La réponse varie selon votre cas particulier et les allocations que vous avez reçues. Effectivement, certaines prestations sociales peuvent se traduire par l’attribution de trimestres supplémentaires pour votre retraite.

C’est pour cette raison qu’il est crucial de connaître vos droits et d’examiner attentivement votre relevé de carrière. Dans cet article, nous expliquons en détail la manière dont l’assurance retraite considère les périodes d’inactivité et nous évoquons les aides sociales susceptibles d’augmenter la durée de votre cotisation à la retraite.

Quelles prestations sociales ouvrent droit à des trimestres supplémentaires ?

Lorsqu’il s’agit de la retraite, les périodes non travaillées correspondent aux moments où vous n’avez pas été en activité professionnelle. Cependant, le régime général de la Sécurité sociale peut les considérer comme des périodes comptant pour la retraite. Parmi ces périodes, on trouve notamment les prestations sociales qui suivent :

Le versement d’allocations chômage pour valider des trimestres assimilés

La manière dont les trimestres de retraite sont validés change selon l’époque et si le chômage était indemnisé ou non. Avant 1980, chaque personne au chômage pouvait compter un trimestre assimilé pour 50 jours de chômage, indemnisé ou pas. Après 1980, seuls ceux qui touchaient des indemnités de chômage pouvaient le faire.

Les demandeurs d’emploi non indemnisés ont encore la possibilité de compter des trimestres, mais les règles sont plus strictes, surtout si le chômage a commencé avant ou après 2011 et si des allocations ont été perçues auparavant.

Il y a aussi une distinction entre être complètement au chômage et être en chômage partiel. Depuis la crise sanitaire, ceux en activité partielle peuvent compter des trimestres pour la retraite s’ils ont travaillé 220 heures en chômage partiel.

L’arrêt maladie pour cumuler jusqu’à 4 trimestres retraite par an

Si vous devez arrêter de travailler à cause d’une maladie, vos droits à la retraite ne sont pas forcément perdus, surtout si l’arrêt est bref. Pour les maladies de longue durée, chaque période de 60 jours d’arrêt maladie vous permet de comptabiliser un trimestre, jusqu’à un maximum de 4 trimestres par an.

Cette même règle s’applique aux arrêts pour maladie professionnelle ou accident du travail. Cependant, en cas d’incapacité permanente de 66 % ou plus suite à un accident du travail, vous n’accumulez plus de trimestres de cette manière.

Par contre, une rente pour incapacité permanente vous donne droit à des trimestres de retraite, permettant d’ajouter jusqu’à 4 trimestres par an tant que vous recevez cette rente.

Des trimestres retraite cotisés lors du congé maternité

Avoir des enfants peut accélérer votre départ à la retraite. En effet, chaque enfant né ou adopté peut vous apporter jusqu’à 8 trimestres de contributions retraite : 4 trimestres sont attribués d’office pour la naissance ou l’adoption, et 4 supplémentaires pour l’éducation de l’enfant.

De plus, opter pour un congé parental n’entraîne pas la perte de vos droits retraite. Pour chaque tranche de 90 jours en congé parental, vous avez droit à la validation d’un trimestre.

trimestres retraite

Quelles aides sociales pour valider des trimestres retraite ?

Outre les périodes d’inactivité professionnelle qui peuvent être assimilées à du temps de travail pour le calcul de votre retraite, diverses aides sociales offrent également la possibilité de valider des trimestres de retraite. Ces dispositifs sont conçus pour soutenir les individus lors de circonstances particulières de leur vie, assurant ainsi qu’ils ne soient pas pénalisés dans l’accumulation de leurs trimestres retraite.

L’allocation spécifique de solidarité

Depuis 1980, les chômeurs bénéficiant de l’Allocation de solidarité spécifique (ASS) ont la possibilité de comptabiliser des trimestres pour leur pension de retraite, avec un trimestre validé pour chaque période de 50 jours indemnisés. Toutefois, une annonce récente de Gabriel Attal indique l’arrêt de cette aide.

Le revenu de solidarité activé sous certaines conditions

À la différence de l’ASS, le RSA ne permet généralement pas de valider des trimestres de retraite. Cependant, il y a des exceptions pour les bénéficiaires ayant perçu de faibles revenus d’activité. Ces derniers ont la possibilité de solliciter la prise en compte de leurs périodes sous RSA dans le calcul de leur pension de retraite.

La pension d’invalidité

Si vous recevez une pension d’invalidité, vous pourriez vous interroger sur son influence sur votre future retraite. Il est important de noter que percevoir une pension d’invalidité n’entrave pas vos droits à la retraite. En réalité, chaque trimestre durant lequel vous touchez cette pension est automatiquement compté comme un trimestre validé pour votre retraite.

Comment valider des trimestres retraite grâce aux aides sociales ?

Votre organisme de retraite prendra en compte automatiquement plusieurs de ces périodes, notamment celles liées au chômage. Toutefois, pour certaines situations spécifiques d’inactivité ou allocations exigeant une action de votre part pour être considérées dans le calcul de vos trimestres, un article d’Aide-Sociale du 21 février 2024 précise :

« Pour bénéficier de l’ajout de trimestres pour un congé parental à votre durée d’assurance retraite, il est nécessaire de demander une attestation de congé parental à votre employeur, puis de l’envoyer à votre caisse de retraite. »

SUJETS SIMILAIRES