bénéficier de la majoration pour vie autonome

Majoration pour vie autonome : comment en bénéficier ?

Les personnes atteintes d’un handicap physique sont quotidiennement confrontées à de nombreuses difficultés, particulièrement en termes de mobilité et de confort de vie. Afin d’atténuer les charges générées par ces contraintes, les pouvoirs publics ont mis en place diverses aides financières. La majoration pour la vie autonome en fait partie.

La majoration pour la vie autonome (MVA) : de quoi s’agit-il ?

La MVA est un soutien pécuniaire destiné aux personnes handicapées. Elle vise à favoriser le confort et faciliter la mobilité de ces personnes dans leur domicile. La situation d’handicap dans laquelle elles se trouvent requiert effectivement la mise en place d’installations ou d’aménagements spécifiques. Il peut s’agir d’un équipement sanitaire adapté à une personne handicapée, d’un monte-escalier, d’un meuble bas avec des portes coulissantes ou escamotables…

Quelles sont les conditions pour bénéficier de la majoration pour vie autonome ?

0891150359

L’octroi de la MVA n’est pas systématique pour toutes les personnes handicapées. Il est impératif de répondre à certaines conditions liées à son handicap et à son logement.

  • Le taux d’incapacité de la personne atteinte d’un handicap doit au moins atteindre 80%.
  • L’intéressé doit bénéficier de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) à taux plein, d’une rente suite à un accident de travail, de l’allocation supplémentaire d’invalidité ou d’une pension d’invalidité.
  • L’intéressé doit bénéficier d’une aide au logement.
  • L’intéressé doit se loger dans un habitat indépendant et être débiteur d’un loyer. Pour les personnes logées auprès d’une tierce personne, il faut que l’hébergeur soit en couple avec l’allocataire.
  • L’intéressé ne doit bénéficier d’aucuns revenus d’activité professionnelle.

La mise en œuvre de la MVA

En matière de MVA, les personnes handicapées remplissant les conditions d’éligibilité n’ont aucune action à faire pour bénéficier de cette allocation. La Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA) opèrent systématiquement le versement en parallèle avec l’AAH. Effectivement, à partir du moment où la personne remplit ces conditions d’éligibilité, ces organismes sociaux exécutent le paiement. La vérification des conditions d’éligibilité s’effectue toujours en début d’année.

Concernant le montant de la MVA, il s’élève actuellement à hauteur de 104,77 euros par mois. Un système de révision a été mis en place pour adapter la MVA aux besoins de la personne handicapée. La révision de cette allocation est biannuelle, soit le 1er avril et le 1er septembre de l’année.

La MVA est-elle maintenue si la personne handicapée venait à quitter son logement indépendant ?

Le fait d’habiter dans un logement indépendant est l’un des critères pour bénéficier de la MVA. Qu’en est-il alors si pour une raison quelconque, la personne est contrainte de partir de son logement indépendant ? Effectivement, il y a plusieurs motifs qui peuvent obliger la personne handicapée à quitter son domicile.

Tel est le cas pour une hospitalisation, l’incarcération au sein d’un établissement pénitencier, l’admission dans un institut spécialisé, une maison de retraite,… Dans ce cas, le bénéficiaire continue à jouir de l’allocation pour une période de deux mois. Au-delà de ce laps de temps, le paiement de la MVA sera temporairement suspendu. L’allocataire bénéficiera de nouveau de l’aide financière à partir du 1er jour du mois suivant son retour à son domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.