Contrat dépendance : vers une assurance obligatoire pour anticiper la perte d’autonomie des seniors

Accueil » Actualités » Contrat dépendance : vers une assurance obligatoire pour anticiper la perte d’autonomie des seniors

Vieillir, c’est parfois se heurter à une perte d’autonomie qui engendre de multiples frais imprévus. Financer un placement en EHPAD ou une aide à domicile peut être difficile lorsqu’on dispose de maigres revenus. Pour offrir une prise en charge adaptée aux seniors dont la santé ne permet plus de conserver leur indépendance, une nouvelle assurance obligatoire devrait voir le jour. Découvrez ce qu’il faut savoir du contrat dépendance solidaire évoqué par la CCSF.

contrat dépendance seniors

Qu’est-ce qu’un contrat dépendance ?

Pour anticiper l’avenir et financer d’éventuels frais liés à leur perte d’autonomie, de nombreux Français souscrivent chaque année à un contrat dépendance. Facultative, cette assurance leur permet via des cotisations mensuelles de s’assurer une prise en charge intéressante si, au cours de leur vie, ces derniers rencontrent des difficultés pour conserver leur indépendance.

Une assurance pour financer les frais liés à la perte d’autonomie

Car un placement en EHPAD ou l’intervention d’une aide à domicile deviennent parfois une nécessité et tous les retraités ne bénéficient pas de fonds assez conséquents pour financer de tels dispositifs. En moyenne, les personnes âgées perçoivent chaque mois 1420 € alors même qu’un reste à charge de 1 957 € est facturé chaque mois aux résidents des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Sans contrat dépendance souscrit au préalable, les seniors se heurtent à bien souvent à des difficultés pour s’acquitter d’une telle somme et leurs proches sont par conséquent parfois contraints de participer au financement de leur placement en maison médicalisée.

Un contrat souscrit par 2,64 millions de Français

Malgré de telles difficultés, les Français sont optimistes quand il s’agit de préparer l’avenir. En effet, seules 2,64 millions de personnes détiennent actuellement un contrat dépendance à leur nom. Ce faible taux d’engagement serait en partie dû aux tarifs élevés des offres qui se trouvent sur le marché et au niveau de prise en charge insuffisante qu’elles proposent, selon le Comité consultatif du secteur financier.

Pour éviter que d’ici quelques décennies, des millions de personnes âgées se retrouvent en difficulté face aux dépenses liées à leur dépendance, le CCSF évoque des solutions à travers une assurance obligatoire nommée contrat dépendance solidaire.

Pourquoi un contrat dépendance solidaire est-il envisagé ?

Selon la CCSF, d’ici 2050, 4 millions de personnes âgées pourraient potentiellement rencontrer une perte d’autonomie les menant à des difficultés financières. En l’absence d’un contrat dépendance adapté à leurs besoins, les seniors pourraient bien se trouver dans l’incapacité de financer leurs hébergements et besoins médicaux.

Agir dès aujourd’hui est impératif, pour éviter de confronter les futurs retraités à un véritable gouffre financier. La création d’un contrat dépendance solidaire adapté et obligatoire est donc la solution proposée par l’organisme.

Qui sont les personnes concernées par cette assurance ?

Le contrat dépendance solidaire devra concerner l’intégralité de la population. À travers des cotisations mensuelles, les seniors de demain pourront s’assurer une prise en charge optimale de leurs éventuels besoins médicaux. Au même titre qu’une mutuelle, les cotisations de cette assurance seront prélevées chaque mois sur le compte bancaire des assurés qui, en contrepartie, jouiront d’une certaine sérénité au moment d’appréhender une possible perte d’autonomie.

Quel sera le coût de cette assurance obligatoire ?

Pour que le contrat dépendance obligatoire ne pèse pas trop lourd sur le budget des Français, une grille tarifaire qui comporte différentes formules a été pensée. Ces dernières s’adaptent aux finances de chacun, mais également à leur âge et à leurs besoins. Plus les cotisations sont élevées et plus elles sont anticipées, plus la prise en charge médicale est conséquente au moment où survient la perte d’autonomie. Notez que les cotisations mensuelles de cette assurance seront comprises entre 5,70 € et 24,20 €.

Des tarifs inférieurs lorsque vous souscrivez tôt au contrat dépendance

Pour bénéficier de tarifs réduits au moment de souscrire à cette nouvelle assurance obligatoire, il convient de s’y prendre le plus tôt possible. En effet, un Français qui anticipe son vieillissement le plus tôt possible pourra s’attendre à des prix particulièrement faibles. Dès 22 ans, il sera possible de verser moins de 10 € pour s’assurer une rente conséquente en cas de placement en EHPAD.

Des cotisations donnant droit à une rente allant jusqu’à 500 €

En fonction du montant cotisé chaque mois, les assurés pourront bénéficier d’une rente mensuelle comprise entre 300 et 500 € par mois s’ils sont amenés à rencontrer une perte d’autonomie à l’âge de la retraite. Ce coup de pouce leur permettra d’éviter de solliciter leurs proches pour financer un placement en EHPAD, mais aussi d’être aptes à s’acquitter des frais nécessaires à l’intervention d’aide à domicile au quotidien.

Qui pourra bénéficier d’une rente mensuelle avec un tel contrat ?

Tous les assurés ayant cotisé à un contrat dépendance solidaire obligatoire ne seront pas indemnisés par cette rente, et heureusement ! Seuls ceux qui rencontrent une situation de perte d’autonomie les exposant à des dépenses conséquentes (personnes âgées classées GIR 1 ou GIR 2 sur la grille Aggir) pourront profiter de la somme prévue pour les accompagner dans leur perte d’autonomie.  

Qui va assurer la gestion du contrat dépendance solidaire obligatoire ?

Le contrat dépendance solidaire envisagé pour financer la perte d’autonomie de la prochaine génération de seniors devrait être piloté par divers organismes assureurs, sur la base du volontariat. Les syndicats, les pouvoirs publics, les professionnels et certaines associations devraient prochainement se pencher sur l’âge de démarrage des cotisations et sur le niveau de rente versé en cas de perte d’autonomie.

Vous êtes perdu dans les démarches de votre demande de pension de réversion ? Nos experts sont là pour vous aider !

SUJETS SIMILAIRES