Réversion : ces risques qui peuvent vous faire perdre votre pension

La pension de réversion est une pension allouée à chaque conjoint de personne retraitée décédée. Aujourd’hui en France, 4,4 millions de personnes la touchent. Il faut savoir que tout le monde a le droit à ce versement et que chaque régime de retraite ou complémentaire la prévoit. Les détails sur les risques qui pourraient vous faire perdre cette réversion prochainement.

Femme senior air dépité

Pension de réversion : quels risques de ne pas la percevoir ?

La pension de réversion se caractérise par une partie de la retraite dont bénéficiait, ou allait bénéficier, le conjoint décédé. Elle est octroyée, selon certaines conditions, à l’époux restant. Selon la situation professionnelle du défunt, dans le public ou dans le privé, les démarches et les montants ne sont pas les mêmes.

Pour ne pas perdre cette pension à laquelle vous avez droit en tant que personne veuve, prenez en considération plusieurs aspects, car dans certains cas, vous risquez de ne pas pouvoir la percevoir : âge non requis, conditions de ressources trop importantes, absence de mariage

Vous n’avez pas l’âge légal pour percevoir la pension

Pour pouvoir toucher la pension, il faut avoir minimum 55 ans, quelle que soit la situation du veuf. Pour pallier cette limite d’âge, il existe néanmoins l’allocation de veuvage attribuée au conjoint qui a moins de 55 ans. Pour la demander, le couple doit avoir été marié ou pacsé uniquement.

Des conditions de ressources sont aussi prises en considération : le conjoint survivant ne doit pas percevoir plus de 790,24 €. Au 1er janvier 2022, son montant est de 632,19 € par mois.

Vos ressources sont trop élevées pour toucher la pension

Les ressources sont évidemment prises en considération dans la demande de retraite de réversion.

Pour la percevoir, la personne restante doit :

  • toucher au maximum 21 798,40 euros brut à l’année, si elle vit seule,
  • toucher au maximum 34 877,44 euros brut à l’année, si elle vit en couple.

Si vous dépassez ces plafonds, vous ne toucherez pas ou plus cet avantage. En effet, il est possible de perdre le versement de la réversion, si vous vous mettez en couple par exemple. Dans ce cas, il vous faudra alors déclarer aussi les revenus de votre compagnon.

Le cumul emploi-retraite peut aussi avoir comme conséquence l’arrêt de la réversion. Il est important d’en être conscient avant de reprendre une activité professionnelle.

Vous n’êtes pas marié

Pour percevoir la pension, il faut, en effet, avoir été marié avec le défunt. Avec la réforme des retraites, la nouvelle loi (mise en place au 1er janvier 2025 s’il y a lieu) obligerait d’avoir été marié au minimum 2 ans avec le conjoint décédé.

Le droit à la pension de réversion n’est pas ouvert si vous avez été pacsé ou que vous avez vécu en concubinage.

Attention, le remariage, comme la vie en concubinage peut faire perdre ses droits. Nous vous conseillons de vous renseigner auprès de vos caisses de retraite pour en savoir plus.

Cas particulier des conjoints violents

Depuis décembre 2019, les conjoints violents perdent le droit de réversion ainsi que du droit d’hériter du défunt. L’arrêt se fait dès que l’organisme de retraite est informé de la condamnation.

Quel est le montant de la pension de réversion ?

> Dans le privé

La pension de réversion est égale à 54 % de la retraite de la personne défunte. Le retraité défunt pouvait être salarié ou non ; dans ce cas, être travailleur indépendant, exercer une profession libérale ou une activité agricole.

Si le défunt avait 15 ans d’assurance retraite (soit 60 trimestres) : le montant est au minimum de 3 530,79 € par an.

Si le défunt avait moins de 15 ans de cotisations à l’assurance retraite : le montant précédent est calculé proportionnellement en fonction de la durée de cotisation.

Quoi qu’il arrive, le montant de la pension de réversion ne dépasse pas 11 106,72 € par an.

> Dans la fonction publique

La pension de réversion est égale à 50 % de la retraite de base de la personne fonctionnaire défunte.

Pension de réversion : comment la demander ?

La demande se fait en ligne ou par écrit via un formulaire de demande unique de retraite de base de réversion.

Pour la toucher, il faut déterminer le point de départ de la pension de réversion :

  • soit le 1er jour du mois suivant le décès de son époux(se) ;
  • soit le 1er jour du mois suivant lequel la condition de l’âge est remplie ;
  • soit à la date de la demande (lorsque la demande est envoyée plus de 12 mois après le décès).

La réponse est donnée dans un délai maximal de 4 mois. Au-delà, vous pouvez considérer que la demande est refusée.

Lucile B.

Lucile B.

Véritable experte dans les démarches administratives (retraite, allocations, aides financières, impôts...) depuis plus de 10 ans, je vous transmets avec plaisir toutes mes connaissances.

Sommaire

LES DERNIERS ARTICLES