Les années de vie commune comptent-elles dans le calcul de la pension de réversion ?

Lorsque deux personnes s’unissent et que l’une d’elles vient à décéder, le conjoint survivant peut parfois prétendre à une part de sa pension de retraite. Le montant de cette pension dite de réversion peut varier en fonction de divers facteurs, dont le nombre d’années de vie partagées.

Qu’est-ce que la pension de réversion ?

Lorsqu’un pensionné affilié à un régime de retraite public ou privé décède, une part de sa pension est reversée à son conjoint survivant. Sur demande, celui-ci peut, s’il réunit certaines conditions, prétendre au versement de 40 à 50 % de la rente du défunt, payée chaque mois sous forme d’une pension de réversion.

Quels sont les critères d’éligibilité à cette rente ?

Pour bénéficier de la pension de réversion d’un retraité décédé, le conjoint survivant doit réunir plusieurs critères :

  • Il doit avoir été marié avec le défunt retraité ;
  • être âgé de plus de 55 ans ;
  • justifier de revenus inférieurs à un certain plafond ;
  • ne doit pas avoir été remarié.

Les années de vie commune influent-elles sur le montant de la pension de réversion ?

Si les années de vie commune n’influent pas toujours sur le montant d’une pension de réversion, celles-ci peuvent toutefois être prises en compte lorsque le pensionné a contracté plusieurs mariages au cours de sa vie. En effet, chaque époux et ex-époux peut prétendre à une part de cette rente, et ce, même lorsqu’un divorce a été prononcé.

Seules les personnes s’étant remariées ou ayant un nouveau conjoint deviennent inéligibles au versement de la pension du retraité décédé.

Si le défunt a déjà été marié, comment est reversée sa part de retraite ?

Si plusieurs ex-conjoints peuvent bénéficier de la part de retraite du défunt, la pension de réversion est divisée entre les différents ayants droit. Pour que cette répartition soit la plus juste possible, les caisses de retraite prennent en compte dans leurs calculs les années de vie commune qu’ont partagé bénéficiaires et défunts. En clair, plus une personne aura passé de temps mariée avec le retraité décédé, plus sa part mensuelle de la rente sera élevée.

Si un bénéficiaire décède, qui perçoit sa part de pension de réversion ?

En fonction de la politique menée par la Caisse de retraite à laquelle votre époux était affilié, le protocole en cas de décès d’un ayant droit peut varier. Dans certains cas, la part qui lui était due revient à l’ayant droit restant qui voit sa pension de réversion revue à la hausse.

Dans d’autres situations, cette part revient à l’organisme qui la conserve et ne la reverse pas.

Deborah

Deborah

Passionnée de littérature depuis toujours, je mets ma plume à disposition de mes lecteurs afin de leur permettre d’être informés de leurs droits et de faciliter leurs démarches. Mon goût pour la rédaction et ma curiosité me poussent à aborder de nombreux sujets qui j’espère apporteront des réponses aux questions que se pose le plus grand nombre.

Sommaire

LES DERNIERS ARTICLES