Dispersion des cendres : la réglementation

Accueil » Décès » Obsèques » Dispersion des cendres : la réglementation

Au décès d’une personne ayant opté pour la crémation, ses proches doivent bien souvent procéder à la dispersion de ses cendres. Cette démarche implique de respecter certaines règles et parfois même de réaliser quelques démarches, car il n’est désormais plus possible de les répandre n’importe où. Voici ce que dit la loi au sujet du contenu de l’urne qui vous est remise à l’issue de la crémation.

Après une crémation, qu’advient-il des cendres du défunt ?

En France, 40 % des défunts font l’objet d’une crémation selon leurs souhaits ou ceux de leur famille. Cette démarche passe par une combustion à très haute température au sein d’un crématorium. À l’issue de cette formalité, les proches de la personne décédée se voient remettre une urne qui contient ses cendres. Elles sont ensuite libres de les répandre à un endroit mentionné par le défunt ou à défaut, dans un lieu qu’elles ont choisi, en respectant toutefois la réglementation qui encadre sévèrement cette pratique.

Notez qu’après une crémation, le crématorium peut conserver les cendres du défunt pendant une année complète. Ce service vous permet de remettre la dispersion et de ne pas vous précipiter dans le choix du lieu où seront versées les cendres. Au terme de cette année, si elles n’ont pas été réclamées par la famille, ces dernières sont automatiquement répandues dans un jardin du souvenir.

Peut-on conserver les cendres d’un être cher ?

Les cendres d’une personne ne doivent pas nécessairement être dispersées. En effet, lorsque cet acte est trop douloureux, sa famille peut faire le choix de les conserver, mais encore une fois, en respectant certaines règles. Car depuis 2008, il n’est plus question de garder à la maison l’urne qui contient le défunt. Si ses proches refusent de répandre ses cendres, le contenant pourra être placé dans un endroit approprié :

  • Au sein d’un columbarium ;
  • Sous terre, dans une concession cinéraire ;
  • Ou encore au sein d’un caveau familial.

Cette démarche permet aux proches de disposer d’un endroit où se recueillir, car en l’absence de pierre tombale, la famille parvient parfois moins aisément à accepter le deuil.

Quelles sont les règles concernant la dispersion des cendres ?

Si les héritiers du défunt décident de disperser ses cendres, cela doit être dans un lieu approprié. En effet, la loi est claire à ce sujet, car nul ne peut les répandre dans un lieu considéré comme public.

Dispersion dans un jardin du souvenir

Prévus pour accueillir le contenu des urnes funéraires, les jardins du souvenir sont bien souvent présents dans les cimetières ou près des crématoriums. Ici, les héritiers du défunt peuvent dire un dernier adieu à leur parent avant de verser ses cendres sur ce site cinéraire bien souvent boisé et calme. Ces lieux disposent aussi de columbariums dans lesquels il est possible de placer l’urne pleine afin de pouvoir se recueillir de temps en temps près des restes de la personne décédée.

En pleine nature

Bien souvent, les dernières volontés d’une personne indiquent la dispersion de ses cendres en pleine mer, en montagne ou encore dans la nature. Concernant cette option, la réglementation est sévère. En effet, pour répandre les cendres d’un proche en mer, il faut impérativement louer un bateau, car elles ne peuvent être semées près des plages.

Une distance minimale de 300 mètres entre les côtes et le lieu où l’urne sera vidée doit être respectée pour que la cérémonie soit en accord avec la loi. Que vous souhaitiez opter pour la mer, la montagne ou encore la forêt, des démarches et autorisations complémentaires sont à prévoir.

Au sein d’une propriété privée

Pour enterrer une urne ou disperser son contenu sur une propriété privée, vous devez là encore respecter quelques règles. Vous devez être autorisé par le propriétaire puis par le préfet à réaliser cette démarche et devez en prime assurer à quiconque l’accès au lieu de dispersion.

En effet, la famille et les proches du défunt peuvent à tout moment vous solliciter pour se recueillir là où les cendres sont répandues. Si la propriété est vendue, l’acquéreur doit être informé de la présence de cendre du défunt sur son terrain et s’engager à respecter la présence d’éventuels visiteurs.

Puis-je disperser les cendres d’un proche sur la voie publique ?

Les cendres d’un défunt ne peuvent être répandues sur la voie publique, sur des terres cultivées, dans des cours d’eau ou dans des jardins. Elles peuvent en revanche sans réglementation être dispersées dans l’espace moyennant une somme d’argent assez importante ou dispersées dans les airs, au-dessus d’un espace naturel.

Quelles démarches dois-je réaliser avant de disperser les cendres d’un défunt ?

Si vous souhaitez répandre le contenu de l’urne funéraire d’un proche après une crémation, que ce soit en forêt, en pleine nature ou en mer, vous devez en informer la mairie du lieu de naissance de la personne concernée ainsi que le maire de la commune où vous souhaitez procéder à la dispersion. La date de votre cérémonie, le nom du défunt et le lieu où les cendres sont répandues seront alors consignés dans un registre spécifiquement dédié à cet effet.

Vous êtes perdu dans les démarches de votre demande de pension de réversion ? Nos experts sont là pour vous aider !

SUJETS SIMILAIRES