Accueil » Décès » En quoi consiste l’assurance décès ?

En quoi consiste l’assurance décès ?

En prédiction d’une période d’invalidité ou de votre fin de vie, vous pouvez souscrire au plus tôt à une assurance décès. Cette solution proposée par les assureurs français offre bon nombre d’avantages à son souscripteur ainsi qu’à sa famille lorsque son décès survient. On vous explique en quoi consiste ce produit de placement ainsi que ses différences avec d’autres assurances.

Qu’est-ce qu’une assurance décès ?

Une assurance décès est une solution de prévoyance qui permet à son souscripteur d’anticiper d’éventuelles périodes d’invalidité ou encore sa fin de vie. Pour protéger ses proches en cas de décès ou de maladie, l’assuré peut en effet cotiser de différentes manières auprès d’un tel produit pour se constituer un capital. Celui-ci pourra en fonction de la situation, lui être versé sous forme de rente, ou être attribué au bénéficiaire nommé par le souscripteur à l’heure de sa mort.

Quelles différences entre l’assurance décès et l’assurance obsèques ?

Si l’assurance obsèques est souscrite dans le but d’éviter des frais de funérailles aux proches d’un assuré, l’assurance décès, elle, intervient plutôt pour les aider financièrement. C’est pourquoi ces deux offres distinctes peuvent être cumulées, ou qu’une part de l’assurance décès peut être réservée au financement des obsèques. Le restant du capital est alors versé à un bénéficiaire, libre d’en disposer comme bon lui semble.

L’assurance décès, dans certains cas, peut aussi permettre à un bénéficiaire de profiter d’une rente lorsqu’il se trouve dans une situation de perte d’autonomie. En cas d’invalidité ou de maladie, le souscripteur peut compter sur les acquis de sa prévoyance pour pallier ses besoins.

Qui peut souscrire à une telle assurance ?

Il est possible de s’assurer un capital décès dès la majorité. En effet, plus vous commencez à cotiser jeune auprès d’une telle assurance, plus vos mensualités sont faibles et plus votre capital est élevé. En règle générale, les assureurs proposent ce type d’offre jusqu’à l’âge de 65 ans, mais le montant des cotisations dues est bien plus élevé que lorsque vous vous y prenez plus tôt. Il est donc bien plus économique de souscrire à une telle couverture au plus tôt pour mettre votre famille à l’abri en cas de décès.

Comment cotiser à une couverture décès ?

Lorsque vous souscrivez à une assurance décès, deux types de cotisations distinctes sont proposées par les assureurs :

  • Les cotisations viagères : qui consistent à verser chaque mois, jusqu’à votre décès, une somme d’argent qui complète votre capital décès ;
  • ou les cotisations temporaires : qui elles, sont versées chaque mois pendant 10 ou 20 ans en fonction du contrat choisi. Notez que cette option comporte toutefois des risques. En effet, si vous êtes encore en vie au terme de la durée choisie, votre capital sera perdu.

Quels évènements sont couverts par cette assurance ?

Comme vu ci-dessus, votre assurance décès met financièrement à l’abri votre bénéficiaire à l’heure de votre décès et ce, qu’il soit dû à un accident ou à une maladie. Or, d’autres évènements peuvent être pris en charge par cette couverture lorsque vous êtes assuré :

  • si vous êtes soudainement en situation d’invalidité, votre capital peut vous êtes versé ;
  • une situation de perte d’autonomie due à un accident ou à une maladie peut aussi vous permettre de récupérer votre capital décès sous forme de rente.

Comment est versé le capital de mon assurance décès ?

Lorsque vous venez à mourir, le capital de votre assurance décès est versé d’une seule traite au bénéficiaire que vous avez nommé. Si vous optez pour un versement de vos gains de votre vivant, en cas d’invalidité soudaine par exemple, vous pourrez choisir entre une rente mensuelle ou un versement unique pour récupérer les bénéfices de vos cotisations viagères.

Quel est le montant du capital de mon assurance décès ?

Le montant de votre assurance décès varie en fonction de la durée et du montant de vos cotisations. Contrairement à l’assurance obsèques, qui permet d’épargner au maximum 20 000 €, cette couverture peut parfois offrir à ses bénéficiaires des centaines de milliers d’euros lorsqu’elle a été souscrite au plus tôt.

Qui est le bénéficiaire de mon capital ?

L’assurance décès est un excellent moyen de favoriser un ou plusieurs de vos héritiers en cas de décès. En effet, lorsque vous souscrivez à une telle couverture, vous pouvez nommer le ou les bénéficiaires que vous souhaitez sans contraintes. En règle générale, les souscripteurs prévoient leur conjoint survivant ou leurs enfants afin de les mettre à l’abri financièrement à l’heure de leur mort. Ces derniers peuvent alors protéger leur patrimoine, continuer à s’acquitter de factures auparavant assumées à deux ou mener à bien toutes sortes de projets.

Comment souscrire à ce type de couverture ?

Dès la majorité, il est possible de commencer à alimenter votre assurance décès via de petites cotisations en contactant votre assureur. Avant de signer un contrat, pensez à consulter les différentes offres proposées par chacun. En effet, bon nombre de professionnels vont parfois jusqu’à doubler le capital de leurs assurés. Ce type d’avantage peut vous permettre de sécuriser l’avenir de vos proches à moindres frais.

Deborah

Deborah

Passionnée de littérature depuis toujours, je mets ma plume à disposition de mes lecteurs afin de leur permettre d’être informés de leurs droits et de faciliter leurs démarches. Mon goût pour la rédaction et ma curiosité me poussent à aborder de nombreux sujets qui j’espère apporteront des réponses aux questions que se pose le plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire

LES DERNIERS ARTICLES