Comment vérifier son relevé de carrière ?

Le relevé individuel de situation ou RIS est un document qui permet à tous les assurés de constater ses droits acquis de retraite à un instant T.

Ce relevé permet de connaître le nombre de trimestres validés et le nombre à valider pour percevoir une retraite complète. Ce document sert également de base pour la simulation du montant de retraite. Il est ainsi primordial de le vérifier périodiquement pour signaler les éventuels oublis et/ou erreurs. Mais comment faire et surtout que faut-il vérifier ?

Où trouver le relevé de carrière ou RIS ?

Le RIS est automatiquement envoyé à l’assuré à 35 ans, puis tous les 5 ans. À partir de 55 ans, ce document est accompagné d’une estimation indicative globale. L’EIG donne un aperçu du montant de la future pension en fonction des droits acquis à cet âge et en fonction des années possibles de départ.

En dehors de ces délais prescrits, vous pouvez demander un relevé de carrière à tout moment grâce au RIS électronique ou e-RIS. Pour cela, il vous suffit de vous connecter sur le site de la caisse de retraite et d’entrer votre numéro de Sécurité Sociale. Vous obtiendrez en quelques minutes seulement votre e-RIS en version PDF dans votre espace personnel. Vous pouvez le télécharger et l’imprimé si besoin.

Quels sont les éléments figurants dans le relevé de carrière ?

Afin de vérifier son RIS, il est indispensable de connaître les différentes informations qui doivent y figurer. Ainsi, la première page est dédiée à la synthèse des droits acquis. Vous y trouverez les différents régimes de retraite de base et de retraite complémentaire auxquels vous êtes affilié.

Vous y trouverez également ceux auxquels vous avez déjà cotisé auparavant, dans le cadre d’un changement de statut professionnel par exemple. Ils seront détaillés par fonction de carrière et par ancienneté professionnelles. Le nom de l’employeur, la nature de la période ainsi que l’assiette de cotisation y sont également indiqués.

Pour chaque rubrique, le nombre de trimestres validés et le nombre de points cumulés sont mentionnés. Vers la fin de la synthèse, le nombre de trimestres exigé pour un taux plein est indiqué. Ce dernier est déterminé en fonction de votre année de naissance.

Pourquoi faut-il vérifier son relevé de situation individuelle ?

Le fait de vérifier son RIS par rapport aux bulletins de paie ou autres justificatifs (en cas de chômage, maladie ou autres) est une tâche fastidieuse qui prends du temps. Cependant, la vérification est indispensable pour éviter des erreurs pouvant conduire à l’abaissement de votre retraite. Cette vérification permet ainsi de déterminer vos droits et de vérifier que tout votre parcours a été pris en compte.

Il faut savoir que le système de retraite en France est très complexe. Il compte 42 caisses de retraite. La mutualisation de certaines d’entre elles ainsi que la fusion des autres peuvent ainsi entraîner des ratés ou des oublis.

De plus, les débuts de carrière sont généralement propices aux erreurs. Ainsi, avant que tous les bulletins de paie ne soient dématérialisés, les caisses devaient retranscrire vos droits manuellement à partir de bulletins papier. Les erreurs sont donc fréquentes. De plus, si vous avez fait des stages rémunérés, vous devez vérifier qu’ils sont pris en compte parce qu’ils contribuent à des droits une fois à la retraite.

Vous devez aussi faire attention aux périodes hors travail, comme la maternité et le chômage par exemple. Elles peuvent vous donner des droits sans avoir à payer des cotisations. Bien entendu, vous devez fournir tous les justificatifs nécessaires. Pensez donc bien à conserver vos relevés d’indemnités journalières.

En outre, il faut savoir que le salaire de référence sur lequel est basé vos droits n’est pas toujours l’intégralité de votre rémunération. En effet, les cotisations sont calculées à partir de plafonds. En général, il s’agit du plafond annuel de la sécurité sociale qui est d’ailleurs révisé tous les ans.

Savoir décoder et vérifier son relevé de carrière

Il existe plusieurs choses à vérifier dans votre relevé de carrière :

  • Les petits boulots en début de carrière (job d’été) qui peuvent entrer dans la détermination des trimestres cotisés ;
  • Les points Arrco et Agirc ;
  • Les trimestres (à noter que chaque année d’activité peut vous faire gagner 4 trimestres au maximum) ;
  • Les trimestres par enfant ;
  • Le service militaire (90 jours valident un trimestre) ;
  • Le chômage (50 jours valident un trimestre).

Si vous n’avez pas le temps ou le courage de tout vérifier, vous pouvez toujours faire une simulation. Avec votre parcours en détail, vous pouvez déterminer grâce à un outil en ligne les trimestres validés et comparer le résultat avec votre RIS.

Que faire en cas d’oubli ou d’erreur ?

Après vérification, vous pouvez effectivement constater des erreurs ou des oublis dans votre relevé de situation. Vous devez alerter la caisse de retraite. C’est aussi le cas lorsque vous voulez avoir des informations supplémentaires sur des passages flous ou des étrangetés dans votre RIS.

Le plus important est de garantir un relevé juste et complet à 55 ans. En cas de fautes informations, l’estimation de la pension peut être abaissée. Il est également conseillé de vérifier toutes les données 1 ou 2 ans avant de partir à la retraite. Vous pourrez ensuite apporter des rectifications, moyennant justifications, auprès de la caisse de retraite.

Si vous avez encore des interrogations, vous avez droit à un entretien personnalisé avec un conseiller de votre caisse de retraite à partir de 45 ans. Cette consultation peut se faire en agence ou par téléphone, en fonction de vos besoins. Une fois vos questionnements recueillis, cet expert dispose d’un délai de 1 à 4 mois pour y répondre.

Il pourra également vous informer sur les dispositions à prendre pour améliorer votre retraite et vous faire un rappel sur les règles et les modes de calcul. Vous pouvez aussi obtenir des simulations chiffrées sur le montant de votre pension. C’est un service indispensable pour vous permettre de partir en retraite en toute quiétude.

PARTAGER :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

NOS DERNIERS ARTICLES