Remboursement dermatologue : quelle prise en charge par la mutuelle ?

Accueil » Aides » Santé » Remboursement dermatologue : quelle prise en charge par la mutuelle ?

En prenant de l’âge, certaines personnes âgées rencontrent des problèmes cutanés. Pour traiter les pathologies liées à la peau, il est parfois nécessaire de consulter un dermatologue. Pour vous éviter de mettre à mal votre budget, on vous dévoile ici les remboursements pratiqués en 2023 par l’Assurance maladie.

Qu’est-ce qu’un dermatologue ?

Pour traiter les pathologies de la peau, des cheveux, des ongles et des muqueuses, il faut parfois faire appel à un médecin spécialisé. Le dermatologue vous reçoit sur rendez-vous à son cabinet dès lors qu’un grain de beauté vous intrigue ou qu’une ride un peu trop prononcée vous dérange. Agissant en prévention d’éventuelles complications sur votre état de santé, ce praticien peut être amené à réaliser des biopsies ou à traiter certaines lésions cutanées lors d’opérations chirurgicales ou en délivrant un simple traitement.

Quelles pathologies nécessitent une consultation chez un dermatologue ?

De multiples maux du quotidien peuvent être traités grâce à l’intervention d’un tel spécialiste. En effet, le dermatologue peut être consulté pour de multiples raisons qui peuvent affecter la peau :

  • apparition d’une verrue plantaire ;
  • rides, kératose, dermatose ;
  • grain de beauté suspect ;
  • acné, cicatrice ;
  • eczéma, psoriasis ;
  • infection des muqueuses…

Combien coûte une visite chez ce spécialiste ?

En fonction du secteur dans lequel exerce le dermatologue, les tarifs qu’il pratique en 2023 peuvent être plus ou moins élevés. Pour rappel, les spécialistes conventionnés par le secteur 1 sont ceux qui sont accessibles via une ordonnance délivrée par votre médecin traitant. Ces derniers proposent leurs consultations à 28 € lorsqu’elles sont régulières tandis que leurs soins ponctuels sont facturés 50 €.

Les dermatologues conventionnés par le secteur 2, eux, peuvent aussi afficher des tarifs variables en fonction de leur adhésion ou non à l’OPTAM. Dans le cas d’une telle affiliation, leurs dépassements d’honoraires sont limités malgré que les prix soient toujours plus élevés que ceux pratiqués par les praticiens du secteur 1. Sans affiliation, le prix de la consultation demeure libre.

Au sein du secteur 3, les dermatologues sont libres de fixer les prix qu’ils souhaitent. Ils sont généralement bien plus élevés que ceux pratiqués par les spécialistes des autres secteurs.

À quel remboursement par la CPAM puis-je prétendre lorsque je consulte un dermatologue ?

Si votre médecin traitant vous a remis une ordonnance pour consulter un dermatologue et que votre choix s’est porté vers un spécialiste du secteur 1, vous pourrez prétendre à une prise en charge partielle de votre consultation, qu’elle soit exceptionnelle ou non. En effet, le taux de remboursement par la sécurité sociale est le même quel que soit le coût de votre séance de dermatologie, la CPAM prend en charge 70 % de son montant total.

En revanche, si vous vous présentez chez le spécialiste sans ordonnance délivrée par votre généraliste, le taux de remboursement de votre consultation chute à 30 %. Le parcours de soin doit impérativement être respecté si vous sollicitez une prise en charge plus avantageuse.

Combien peut prendre en charge ma mutuelle lorsque je visite ce spécialiste ?

En fonction du contrat que vous avez signé avec votre assureur, vous pouvez peut-être bénéficier d’une prise en charge partielle de votre consultation chez le dermatologue par votre mutuelle. En effet, il n’est pas rare que celles-ci remboursent 30 % du montant de votre visite chez le médecin, vous laissant à charge 1 € correspondant à la participation médiane. Pour bénéficier de ce taux avantageux, pensez à vous munir d’une ordonnance et de visiter un médecin conventionné par le secteur 1.

Puis-je prendre rendez-vous chez le dermatologue sans ordonnance ?

Il est tout à fait possible de vous rendre chez le dermatologue sans être équipé d’une ordonnance délivrée par votre médecin généraliste. Or, cette démarche compromet vos droits à un remboursement de 70 % par la CPAM. En effet, lorsque vous agissez hors du parcours de soins coordonnés, seuls 30 % du montant de votre visite chez le praticien spécialisé vous sera remboursé par l’Assurance maladie.

Vous êtes perdu dans les démarches de votre demande de pension de réversion ? Nos experts sont là pour vous aider !

SUJETS SIMILAIRES