Comment obtenir une pension de réversion Carac ?

Lorsqu’un pensionné de la Carac vient à décéder, son époux survivant peut parfois prétendre au versement d’une part de sa retraite. Découvrez la marche à suivre pour obtenir une pension de réversion de la Caisse autonome de retraite des anciens combattants.

Qu’est-ce que la Carac ?

La Carac est une Caisse de retraite autonome, fondée en faveur des anciens combattants. Si bon nombre de militaires sont affiliés à l’organisme, d’autres salariés du secteur privé y cotisent également pour s’assurer un complément de retraite.

 utre ses solutions pour les personnes en fin de carrière professionnelle, la Caisse autonome de retraite des anciens combattants verse aussi des pensions de réversion aux époux survivants et propose des offres de placement, d’épargne, d’assurance et de prévoyance avantageuses.

Qui sont les retraités affiliés à cette caisse de retraite ?

Si les militaires et les anciens combattants sont les principaux adhérents à la Caisse de retraite, bon nombre d’affiliés sont de simples salariés du secteur privé. Pour cotiser auprès de la complémentaire, il n’est pas nécessaire de mener une activité professionnelle en lien avec le combat ou la guerre.

Toutefois, les anciens combattants, les blessés de guerre et les militaires ayant été déployés à l’étranger pendant leurs carrières, peuvent profiter d’avantages auprès de la Carac. En effet, certaines prestations leur sont dédiées.  

Au décès d’un affilié Carac, son conjoint peut-il prétendre à une pension de réversion ?

Lorsqu’un assuré décède, une part de sa pension de retraite peut, lorsque les conditions sont réunies, être versée à son conjoint survivant :

  • le pensionné devait être marié avec son conjoint survivant (pas de pacs ni de concubinage) ;
  • le demandeur de la pension de réversion doit avoir plus de 55 ans ;
  • ses ressources annuelles ne doivent pas dépasser un plafond fixé à 21 320 €.

Comment demander une pension de réversion à la Caisse de retraite des anciens combattants ?

Pour solliciter le versement d’une telle pension, la personne veuve d’un affilié Carac doit entamer certaines démarches. Celles-ci commencent par la conception d’un dossier complet qui doit être adressé à la Caisse de retraite dans les plus brefs délais. Si tous les critères d’éligibilité sont remplis, la pension de réversion pourra être versée au plus vite.

Quels justificatifs dois-je joindre à ma demande ?

Afin qu’une demande de pension de réversion soit étudiée, le dossier adressé à la Carac doit impérativement comporter l’intégralité des documents cités ci-dessous :

  • une copie du justificatif d’identité du demandeur ;
  • le formulaire de demande de pension de réversion rempli et signé ;
  • un relevé d’identité bancaire ;
  • un acte de naissance ;
  • une déclaration d’impôts ;
  • une copie du livret de famille.

Quel est le montant de la pension de réversion Carac ?

Au décès d’un affilié Carac, son conjoint survivant peut prétendre au versement de 54 % de sa pension de retraite chaque mois. Attention, ce montant peut toutefois être revu à la baisse lorsque le pensionné a contracté plusieurs mariages au cours de sa vie. En effet, plusieurs unions donnent lieu au partage de la pension de réversion entre l’époux et l’ex-époux survivants.

D’autres rentes de réversion existent-elles à la Carac ?

Les militaires et anciens combattants peuvent bénéficier d’offres avantageuses lorsqu’ils sont affiliés à la Carac. Lorsqu’ils viennent à décéder, leur époux peut parfois prétendre au versement d’autres prestations prévues par l’organisme.  

Pension de réversion d’invalidité Carac

Si votre conjoint était blessé de guerre, il percevait sans doute une rente pour son invalidité. Si celle-ci entraînait une incapacité comprise entre 60 et 85 %, vous pouvez prétendre au versement des 2/3 de sa rente.

Si son handicap était estimé à plus de 85 % après un accident survenu au front, l’intégralité de sa pension d’invalidité vous sera versée, sous forme de pension de réversion, dès lors que vous êtes âgé de plus de 55 ans.

La rente de réversion Carac

Si votre conjoint percevait une rente viagère immédiate ou s’il était affilié au programme Carac avenir, 50,60 ou 100 % de ses ressources peuvent vous être adressée au titre de la rente de réversion Carac. Selon le taux d’indemnisation qu’il avait choisi pour vous protéger et sous condition qu’il vous ait désigné comme bénéficiaire, vous pourrez percevoir chaque mois cette rente supplémentaire.

Dans le cadre de la liquidation d’une telle rente, un conjoint, un concubin ou un partenaire de pacs peut être éligible sans forcément avoir contracté de mariage avec le défunt affilié.

Deborah

Deborah

Passionnée de littérature depuis toujours, je mets ma plume à disposition de mes lecteurs afin de leur permettre d’être informés de leurs droits et de faciliter leurs démarches. Mon goût pour la rédaction et ma curiosité me poussent à aborder de nombreux sujets qui j’espère apporteront des réponses aux questions que se pose le plus grand nombre.

Sommaire

LES DERNIERS ARTICLES